LOADING

Type to search

Le maquillage semi-permanent

Beauté

Le maquillage semi-permanent

Léa Déc 12
Share

Le sourcil dans tous ses états !

Depuis des décennies le sourcil nous donne bien du fil à retordre car il évolue au gré des tendances, faisons la part belle au regard, lui donnant son intensité. Pas question de le négliger ! S’il était assez discret au début du XXè siècle, effacé ou même carrément dessiné à la Marlene Dietrich, il est revenu en force au début des années 80, naturel, presque sauvage et broussailleux, pour s’esquiver de nouveau, mais de façon moins prononcée, au début des années 90, avec une belle ligne épilée et mince. Dans les années 2000, on a eu tendance à le laisser repousser, et c’est le mannequin Cara Delevingne qui va arborer fièrement un sourcil naturel, fourni, avec une ligne nette et à peine retouchée. Or celles qui ont suivi les tendances de près savent qu’il est difficile de faire repousser des sourcils qui ont souffert des épilations en tous genres. C’est pourquoi nous bénissons l’avènement du maquillage semi-permanent et la micro-pigmentation du sourcil, Alléluia ! Le maquillage semi-permanent séduit et s’adapte à tous types de femmes, quel que soit son âge, sa couleur de peau, l’état de ses sourcils, fournis, clairsemés voire inexistants, tout en restructurant le visage et encadrant le regard selon le résultat souhaité. Chaque pays a sa propre tendance en matière de sourcils. Si dans les pays de l’est on le préfère toujours fin, épuré sans un poil qui dépasse, en Israël en revanche, les jeunes femmes (et les moins jeunes aussi !) préfèrent un sourcil prononcé, des sourcils rapprochés, quitte à ce que le résultat ne soit pas le top en terme de naturel. Chez les Françaises il en est autrement. Nous pouvons nous vanter du bon goût

à la française, et plébisciter un sourcil structuré, épilé mais pas trop, une jolie forme adaptée à notre visage, pourvu que le résultat reste toujours naturel et soigné. Les techniques n’ont cessé d’évoluer, et les pigments de se multiplier, afin de trouver ce qui nous correspond le mieux, ainsi que la couleur la plus adaptée à notre carnation. Pour nous guider, Karine Meimoun, dermographiste professionnelle depuis plus de 25 ans, formatrice dermographique, nous a expliqué le B A BA afin de nous y retrouver une fois pour toutes ! Karine a étudié l’esthétique et le maquillage permanent au sein de la prestigieuse école Elysées Marbeuf. Travail précurseur, puisqu’à l’époque le maquillage permanent et semi-permanent était destiné soit à une certaine élite, très demandé par de nombreuses personnalités, soit nécessaire après une pathologie lourde. Forte de son expérience en intervenant après une reconstruction mammaire, mais aussi sur le cuir chevelu, au sein de nombreux instituts de renom et cliniques de chirurgie esthétique, Karine Meimoun devient LA référence du make up permanent, qu’elle maîtrise comme un art absolu, avec finesse et raffinement. Concernant le sourcil, elle nous explique qu’une des premières techniques de coloration était un bambou, au départ, auquel était fixée une lame ; technique qui a très vite évolué pour laisser la place à l’appareil électrique. Différentes méthodes sont ensuite apparues, dans le but d’être toujours plus précis dans le résultat, efficace plus longtemps. La création de nouveaux pigments et l’ajout de nouvelles couleurs pour s’adapter au mieux à la couleur initiale du poil et de la peau aoutent à la beauté du sourcil.

Deux méthodes dominent aujourd’hui : Le « Micro blading » : appelé aussi technique du « poil à poil » : une très fine lame ou un dermographe électrique vont tracer un poil, afin de dessiner ultra précisément une ligne hyper naturelle de poils qui va s’ajuster à la vôtre, ou venir l’étoffer si besoin. Cela s’effectue en deux temps : en effet, il est conseillé, afin d’ajuster la couleur et le tracé, de retourner 3 semaines environ après le premier passage, effectuer une retouche afin que le pigment prenne bien. Le « Remplissage » : cette méthode a un fini certes un peu moins naturel mais va venir dessiner toute une ligne de sourcils et la remplir, si les vôtres sont clairsemés ou inexistants. Le « remplissage ombré » consiste en l’application d’une couleur très light avec des tracés moins prononcés pour un résultat plus doux. Il est important de souligner que pour celles qui n’ont jamais eu recours au make up du sourcil ni touché à leur ligne de façon prononcée, il est vivement recommandé de préférer la technique du micro blading. En revanche, impossible d’effectuer un micro blading pour celles qui ont eu recours à la technique du remplissage, et qui devront continuer avec cette méthode. Pour de plus amples renseignements, si vous souhaitez passer entre les mains expertes de Karine Meimoun, qui officie toujours entre Israël et Paris, vous pouvez la contacter au : 054 69 172 70, ou au : 06 16 26 26 44.

Previous Article
Next Article

Next Up