LOADING

Type to search

Docteur Paula Brahmy-Amar

Rencontre Santé

Docteur Paula Brahmy-Amar

Léa Déc 12
Share

Dans une Alya il existe des rencontres providentielles, qui vous marquent à jamais. Golda vous en propose une aujourd’hui, pour vous rassurer, vous informer, vous aider.

Qui êtes-vous, Docteur Paula Brahmy-Amar?
Docteur en médecine, diplômée de la Faculté de Médecine de Paris en1984, j’ai exercé la médecine générale pendant 20 ans. Parallèlement, et durant les dix années qui ont précédé mon Alya, (2004) je me suis spécialisée dans les troubles du comportement alimentaire (formations en psycho-somatique et nutrition) et plus particulièrement les pathologies liées à l’obésité.  Depuis 2012, je coordonne une équipe pluridiciplinaire en charge de l’obésité au sein de l’unité des “Troubles alimentaires de l’enfant et l’adolescent” à l’hôpital Asaf Harofe (Tsrifin).  J’exerce également en privé à Tel-Aviv et Raanana.

Si je vous dis: manger?
Manger est un des plus grands plaisirs de la vie et doit le rester. Ou le devenir. Pourquoi grossit-on ? Pourquoi l’alimentation seule et les régimes ne permettent-ils pas de perdre du poids durablement? Une prise de poids est un des moyens que le corps a sa disposition pour s’adapter à une rupture d’équilibre. Un problème médical, un déménagement, un changement de travail, une séparation ou un deuil. Je dis toujours à mes patients qu’une prise de poids a du sens, une perte poids aussi a du sens. Il ne s’agit pas seulement de changer son alimentation mais de le faire avec la conscience de ses limites, de ses tolérances à la frustration, de ses capacités du moment. Parfois, ce n’est pas le bon moment. Se lancer à corps perdu dans le sport et/ou le régime est voué à l’échec à long terme. Quelles que soient les raisons qui justifient de modifier son poids (par volonté ou nécessité médicale), je propose toujours au patient de s’arrêter un instant et de déposer là son histoire. Dans une histoire de poids, il y a toujours le poids de notre histoire.

Qu’allez-vous nous expliquer pour ce premier entretien destiné à nous aider efficacement?
Puisque nous sommes entrés dans une nouvelle année et son cortège de bonnes résolutions, je vous propose de partir à la découverte des trésors de santé. En quatre articles je vous emmène visiter un monde merveilleux qui vous fera approcher et comprendre tout ce que la nature met à notre disposition pour nous maintenir en bonne santé. La prévention de certaines maladies est bien plus palpitante que leur traitement.

Aujourd’hui, nous partons à la découverte des antioxydants.
Les antioxydants protègent les cellules de nos organes des dommages causés par des molécules appelées radicaux libres, que nous fabriquons car nous vivons en milieu aérobie (contenant de l’oxygène). Ils sont un peu comme les déchets du métabolisme cellulaire, et plus nous polluons le corps sous l’effet des agents agresseurs comme le tabac, les UV, les radiations de nos ordinateurs ou téléphones, les pesticides, la fatigue, une mauvaise alimentation, plus nous en fabriquons. Plus nous en fabriquons, plus ils attaquent les membranes, voire même l’ADN de nos cellules: c’est le stress oxydatif. Le stress oxydatif est en grande partie responsable des phénomènes inflammatoires impliqués dans le vieillissement et certaines maladies cardio-vasculaires, cancer, pertes de mémoire, et j’en passe. En clair, les radicaux libres nous empoisonnent et nous rendent malades tandis que les antioxydants réparent les dégâts et nous protègent. Des antioxydants de synthèse se vendent en pilule. Mais sans contrôle strict de leurs apports, leurs effets s’inversent et ils deviennent eux-mêmes des agresseurs. L’alimentation reste le moyen le plus agréable et le plus sûr d’apporter des antioxydants en quantité suffisante pour un effet protecteur optimum. Les antioxydants se cachent dans tous les végétaux de couleur, et les céréales. Plus les fruits et légumes affichent leur couleur, plus ils sont riches en antioxydants, plus ils protègent notre coeur, notamment en luttant contre un excès de cholestérol. Lorsqu’ils manquent à l’appel, le tour de taille peut être rebelle à tout régime. Ils sont donc indispensables pour perdre du poids. Ils constituent (la recherche scientifique commence à le prouver) une véritable arme de prévention contre le cancer. Je tiens à votre disposition une liste fournie des fruits et légumes les plus riches en antioxydants, et j’y ajoute de petits plus pour le plaisir ou la tradition: le chocolat noir à forte teneur en cacao, les thés vert et noir, le café et le vin rouge. On peut en user mais pas en abuser! Alors que l’on sait mesurer la teneur en antioxydants d’un aliment, on ignore encore quelle proportion de cette teneur est réellement absorbée une fois les aliments ingérés: les chercheurs y travaillent. Ce que l’on sait déjà: – Les modes de cuisson et de préparation des aliments peuvent influencer la teneur en antioxydants. Pour faire cuire les légumes, préférez la cuisson vapeur, plutôt que l’eau bouillante dans laquelle certains composés vont fuir. Par contre les potages, à condition de garder la totalité du liquide de cuisson, permettent de limiter les pertes. Quant à la sauce tomate, il n’y a aucune raison de s’en priver, car la chaleur libère les antioxydants de la tomate et les rend plus disponibles à leur absorption. – La libération des antioxydants de certains végétaux peut aussi dépendre de facteurs mécaniques, comme leur découpage : râper ou trancher en petits morceaux une carotte ou un poivron augmente la teneur absorbée de leurs antioxydants. Dans la mesure du possible, mangez la peau des fruits et des légumes colorés après les avoir bien lavés. Être en bonne santé ne dépend pas que de la couleur de nos repas, mais d’une multitude de facteurs, tant génétiques, qu’environnementaux et psychologiques. Consommer des antioxydants, c’est bien. Savoir comment les manger, c’est encore mieux, mais, même bien informés, vous serez toujours le seul acteur de vos changements.

Previous Article
Next Article

Next Up